Publiée dans Les Others #5



Le magazine de Les Others #5 a pour thème l’inattendu, l’aléatoire, les coïncidences et la sérendipité.

J’ai pour l’occasion écrit un article dédié à la photographie argentique et à ses aléas. ” Cadrer, armer, shooter” est une ode à l’imprévisible (en français et en anglais) !

Plusieurs de mes clichés argentiques pris ici en Écosse y sont aussi publiés.

Trouver le magazine sur le site de Les Others.

——

The issue 5 of Les Others’ magazine is about unexpected, coincidences and serendipity.

I have written an article about the unforeseen in film photography. “Frame, wind up, shoot” is an ode to the fortuitous (and it’s both in French and in English)!

Several of the photographs I have taken here in Scotland are published too.

Find the magazine on Les Others’ website.


Terra Incognita : l’aventure continue


Quatre mois après notre première expédition, nous voilà de nouveau en train d’arpenter Jura. Un temps plus clément et des jours plus longs, il n’en faut pas plus pour que les lieux nous semblent moins hostiles.

Les sols sont inhabituellement secs ; la végétation, que nous avions laissée en latence, se réveille doucement. Les jaunes et les bruns ont fait place à des verts tendres. Dans quelques mois, à n’en pas douter, ces couleurs seront plus denses et soutenues.

Avec les beaux jours les randonneurs ont eux aussi refait leur apparition. C’est ainsi que nous croisons la route de Len, un gallois de 70 printemps. Amoureux de l’île, il vient s’y ressourcer chaque année depuis des décennies. Il aime y être seul, prendre le temps de contempler, de s’imprégner des lieux. Il échange toutefois volontiers avec nous des morceaux choisis de son histoire avec Jura.

Son premier voyage avec un groupe de jeunes dont il s’occupait, la construction de la cheminée qui, l’hiver dernier, a été chaque soir source de réconfort, l’évolution de la végétation, de la texture même du sol, bouleversements infimes que seul lui peut déceler, ces endroits où les Huîtriers aiment revenir chaque année faire leur nid, jusqu’au souvenir d’un sachet de thé qui pourrait bien devenir mythique : à travers les récits de Len, c’est une nouvelle dimension de la vie de l’île qui s’ouvre à nous.


Une rencontre incroyable que je regrette de n’avoir pas immortalisé en
images mais qui, en enrichissant notre regard sur l’île, vient un peu
plus nourrir le projet. Ce que nous appréhendions par le biais des cycles naturels et des temps géologiques acquiert une dimension humaine, non pas seulement historique mais aussi contemporaine et intime.

Jura se dévoile peu à peu, à son rythme. L’île prend son temps. Ce temps que James vient photographier…

– Les photos de cette aventure sont là !

——


Four months after our first expedition, we are once again heading to Jura. The days are now longer and the yellows have turned to greens.

With the sunny days,  hikers have reappeared. We meet Len, a 70-year-old Jura lover, at the end of our third day on the isle. He’s come back on the west coast every year for decades. He likes to stay there alone, to take time to contemplate. However, he willingly tells us selected pieces of his story with Jura.

Through Len’s stories, it is a new dimension of island’s life that opened up to us. It has been an incredible encounter that I regret not having immortalized in images but that enriched the way we look at the island and the project. What we apprehended through natural cycles and geological time acquired a human dimension, not only historical but also contemporary and intimate.

Jura reveals itself each time more, little by little, at its own pace. The island takes its time. This time that James comes to photograph …

– Go to the photos


Terra Incognita : l’aventure au-delà des photos

“Lundi 9 janvier au matin. Pour la première
fois, je me pare de mon sac à dos, consciencieusement préparé pendant
les jours qui ont précédé, et pour la première fois, je prends toute la
mesure de ce que je m’apprête à vivre. Il y a dedans de quoi
rester coupée du monde pendant 10 jours. Je ressemble à un drôle
d’animal, espèce hybride née d’une mule et d’une tortue. Ma maison sur le
dos, je prends le chemin de l’île de Jura dans les Hébrides
intérieures, en Écosse.”

——

L’aventure Terra Incognita commence. Photographier des paysages sauvages et isolés encore et encore au fil des saisons. En capter l’essence, en montrer les variations. S’immerger. Totalement. Pleinement.

Première session. Première aventure en ce mois de janvier 2017. Avec le photographe James Wright nous
découvrons l’île, prenons nos marques dans un quotidien loin du
confort moderne. Les jours sont courts, le temps froid et capricieux.
L’océan déverse sur la côte de la pluie, de la neige, de la grêle,
le tout porté par des vents violents. La marche est parfois
difficile, mais les paysages nous dévoilent ainsi un caractère
d’une exceptionnelle force. Nous ne croiserons pas une seule âme
humaine pendant tout notre séjour.

Je parle un peu plus de cette aventure sur le site de Les Others. Si vous souhaitez en savoir plus sur la réalisation d’un tel projet au-delà des photos, suivez le lien !

——

Terra Incognita. The project has begun. Making photographs of wilderness in order to feel the changes due to seasons and time.

January 2017. First trip. First adventure. With the photographer James Wright we discover the island and adapt to
an everyday life far removed from modern comfort. The days are short,
the weather is cold and changable. The ocean brings rain, snow and
hail stones. The wind is violent. Walking is hard, but the landscapes
reveal their power. Humans met during this trip: zero.

The whole story of this adventure is now live on Les Others’ website. If you want to know more about
what’s behind the lens, follow the link!


Using Format